Les films tournés en Bretagne #2

Suite de mon article sur les films tournés en Bretagne. Après vous avoir parlé de lieux emblématiques de tournage de films dans les Côtes-d’Armor, comme le Port de Dahouët ou le centre-ville de Dinan, je vous propose de poursuivre notre balade cinématographique dans le Finistère. 

Locronan, la cité des tisserands

Petite cité de caractère, classée au titre des Monuments historiques, Plus beaux villages de France, la commune aux 800 habitants est une pure merveille architecturale du pays de Cournouaille. On pense à l’église gothique Saint Ronan construite pour les Ducs de Bretagne, aux maisons du XVIIe et du XVIIIe siècles appartenant aux anciens négociants en toiles et à la Compagnie des Indes, aux petites boutiques artisanales … En somme, la place centrale du bourg est un véritable musée à ciel ouvert et le décor idéal pour y tourner des films d’époque. Une trentaine de films ont y été tournés dont Un long dimanche de fiançailles en 2004, Dieu a besoin des hommes en 1950, Chouans de Philippe de Broca en 1988. On retiendra dans les annales, le tournage du film Tess, réalisé par Roman Polanski en 1979 où la place et les rues du village ont été recouvertes de 20 centimètres de boue ainsi que les câbles électriques de la commune enterrés pour l’occasion.

locronan

locronan-chouan

Pont-Aven, la cité des peintres

Autre cité de charme de la Cournouaille qui avec le développement des voies ferroviaires et du tourisme a accueilli de nombreux artistes tels que Gauguin ou Lebasque à partir du XIXe siècle. En 1975, c’est Joël Stéria qui y tourne son film Les galettes de Pont-Aven avec l’emblématique Jean-Pierre Marielle. Film potache qui malgré tout symbolise le cinéma des années 70.

galettesdepontaven

Ouessant, l’île des naufragés

L’île emblématique de la mer d’Iroise qui vit un peu « hors du temps » a été le lieu choisi par Philippe Lioret pour réaliser l’Équipier en 2004.  Le très beau film rend justement hommage au rude travail des gardiens de phares soumis aux tempêtes et à l’isolement. Les scènes de relève et de tempête ont d’ailleurs été filmées au pied de la Jument, l’Enfer de Ouessant.

Pont-l’Abbé, la capitale du Pays Bigouden

Avec sept films, Claude Chabrol est le réalisateur qui a le plus tourné en Bretagne, où il possédait d’ailleurs une maison à la fin de sa vie. En 1980, c’est à Pont-l’Abbé qu’il pose ses caméras pour adapter le roman de Pierre-Jakes Hélias, Le cheval d’orgueil qui décrit la vie rude d’une famille de paysans bigoudens avant 1914.

chevaldorgueil

Plouguerneau, le pays des Abers

Je l’évoquais dans un précédent article, mon arrière grand père était goémonnier à Plouguerneau et a aussi été figurant avec mon grand-père en 1950 pour le film de Jean Delannoy Dieu a besoin des hommes. Adapté du roman de Henry Quefellec : « Le recteur de l’île de Sein », le film aborde la misère et la famine qui hantent la population de l’île de Sein. La production avait fait appel aux goémoniers de la région pour faire office de figurants et mettre en valeur leur profession par la même occasion. Extrait à découvrir ci-dessous.

Le film a aussi été tournée à Dahoüet et sur l’île de Sein. Un autre film a été tourné en partie sur l’île de Sein, il s’agit d‘Elisa, réalisé par Jean Becker, tourné en 1994 et mettant en scène Vanessa Paradis et Gérard Depardieu.

Le château du Taureau, le gardien de la baie de Morlaix

Les réalisateurs étrangers ont aussi été attirés par les décors naturels somptueux de la Bretagne. Beaucoup de films de capes et d’épées ont y été tournés. Je pense notamment au Fort Lalatte dans les Côtes d’Armor que j’ai oublié de citer dans mon précédent article.  En 1998, c’est Randall Wallace qui pose ses caméras sur le fort du Taureau situé près de Carantec pour y tourner une partie de L’Homme au masque de fer. Oui oui celui où on y retrouve Léonardo Di Caprio. Né d’une volonté de se défendre face à l’ennemi anglais, le fort a été construit en 1542 et son financement a été assuré par les morlaisiens eux-mêmes ! Pour les curieux, le lieu est ouvert à la visite entre avril et septembre.

fortdutaureau

Bien d’autres films ont été tournés dans le Finistère comme dernièrement celui de Christophe Honoré, Non ma fille tu n’iras pas danser ou celui d’Anne le Ny, Cournouaille, filmé dans la région d’Audierne.

Connaissez-vous d’autres films qui ont été tournés dans le Finistère ?  A vous de compléter la liste en commentaires !

Le prochain volet sera consacré aux lieux de tournage morbihannais !

Les lieux de tournages des Côtes-d’Armor

Mélusine à Paris

Une bretonne à Paris

2 commentaires

  1. Pingback :Mélusine @ Paris | La Bretagne comme décor de cinéma #1

  2. C’est un vrai plaisir devoir la Bretagne sur cet angle là ! On peut être fière de la Bretagne alors puisque ce n’est pas pour rien que les réalisateurs choisissent notre région pour leur film ! Et c’est encore plus flattant de savoir que cette région a pu inspirer un aussi grand peintre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *