L’île d’Aval, le dernier voyage du roi Arthur ?

La petite île d’Aval au large de Pleumeur-Bodou est l’un des lieux mythiques de la légende arthurienne. Comme beaucoup de bretons et de celtes, je me suis plongée dans les aventures et les amours de Lancelot, de Merlin et d’Arthur ; je suis fascinée par le pouvoir exercé par les femmes dans cette légende et par les différentes interprétations que l’on donne à la vie de ce roi. L’arrivée en 2005 de la série Kaamelott et le succès de l’exposition des Champs Libres à Rennes Le roi Arthur, une légende en devenir en 2009 confirment l’engouement des gens pour l’imaginaire arthurien. Si les légendes autour de Brocéliande sont connues, celle associée à Aval l’est beaucoup moins ! Explications ci-dessous …

Depuis la côte de Keralies et de Kervegan à Pleumeur-Bodou dans les Côtes d’Armor, on aperçoit l’île d’Aval boisée essentiellement de résineux. Située à l’est de l’île Grande, cette petite île de 6 hectares a su préserver du temps et des visiteurs son intimité et tout son mystère.  L’île de « la pomme » (aval, pomme en breton) et ses vestiges ne se visitent pas puisqu’elle est propriété privée.

iledaval

L’Histoire de l’île

On y trouve entre autres des vestiges du Mésolithique et du Haut Moyen-Âge dont un menhir en granit ainsi qu’une croix monolithe de l’époque mérovingienne protégés par un muret en pierres sèches. A la fin du XIXe siècle des fouilles archéologiques font état de la découverte de squelettes et de chevaux au pied du menhir. Cette découverte confirme donc que l’île a bien été habitée dès le VIe siècle et qu’un monastère et une chapelle dédiée à Saint-Marc y auraient été construits par les moines. Aujourd’hui, on peut y observer l’état presque intact de puits, d’une fontaine ou d’anciennes petites cabanes en pierres. L’île d’Aval a été occupée par des goémoniers, des cultivateurs et des carriers du XIXe siècle jusqu’au milieu des années 1950.

iledaval2

La version celte de la légende (attention ceci est une version parmi tant d’autres … )

Alors que vient faire l’île d’Aval au sein de la Légende arthurienne ? Comme l’annonçait la prophétie, Morgane (fée et demi-sœur d’Arthur dont il serait tombé amoureux) aurait emmené son frère mourant sur l’île d’Avalon (le paradis pour les celtes) après la bataille de Camlann (bataille où Arthur aurait été grièvement blessé et où il aurait tué Mordred, son propre fils). Elle l’aurait soignée puis gardée auprès d’elle jusqu’à sa mort. On ne sait pas exactement où serait situé cette île mais certains sont persuadés qu’il s’agit de l’île armoricaine d’Aval et qu’Arthur y aurait été enterré, là, au pied du menhir.

iledaval3

Cependant, une autre version de la légende domine en Bretagne.

Cette version dit qu’à chaque printemps, Arthur et son épouse Guenièvre résidaient dans leur château à Kerduel en petite Bretagne situé à 3 kilomètres de Lannion sur la route de Pleumeur-Bodou. En pleine nuit, Morgane aurait enlevé Arthur pour l’emmener sur l’île d’Aval ; lui offrant ainsi son amour et la vie éternelle. Seule maîtresse des lieux, Morgane avait le pouvoir de le garder emprisonné sur Aval. Dans cette version de la légende, on dit que le roi Arthur aurait demandé à Morgane la faveur de pouvoir revoir ses royaumes. Celle-ci aurait cédé à la condition qu’il soit transformé en corbeau pour les survoler. La légende veut que si un jour la Bretagne est en grand péril, Morgane laisserait Arthur libre de revenir sur ses terres. C’est ce qu’on appelle l’Espoir breton !

iledaval

En attendant, si vous croisez un corbeau, sait-on jamais il pourrait bien s’agir d’Arthur !

Info bonus : c’est sur Avalon ou Aval qu’Excalibur aurait aussi été forgée …

A savoir : la visite extérieure du château de Kerduel est autorisée de Pâques à la mi-septembre.

Mélusine à Paris

Une bretonne à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *