Les Seigneurs, une vitrine pour Molène?

Un des principes d’une bretonne expatriée dans la capitale, c’est d’aller voir tous les films au cinéma où l’on peut voir des paysages bretons (comme l’Equipier ou plus récemment Cornouaille)! Histoire de prendre un peu l’air iodé et de repérer les lieux qu’on aime et de se rappeler qu’il y fait bon vivre…

En ayant lu quelques critiques et en voyant la distribution je ne m’attendais pas à un grand film en achetant mes places pour les Seigneurs… La Bretagne ne s’est jamais bien aussi exportée depuis deux ans et pas étonnant qu’une île bretonne soit choisie comme décor. J’étais curieuse de voir comment notre Bretagne allait être traitée dans un film potache. Bon les deux clichés habituels sont apparus: l’addiction à l’alcool et la plouc attitude. Non messieurs les parisiens, non messieurs les bobos nous ne portons pas tous des bottes et des cirés jaunes, non mesdames, nous ne sommes pas toutes habillées en marinière et nous parlons très bien le français. Nous ne sommes pas tous alcooliques (pas plus que dans d’autres régions) nous apprécions la fête et les festivals, nuance! J’ai ri à quelques scènes mais quelle déception de ne pas avoir vu les paysages de Molène. Le bistrot, une maison typique et les bateaux de la compagnie Penn ar Bed, voilà ce que l’on retient en sortant du cinéma. Quel dommage pour les spectateurs de ne pas avoir apprécié plus de paysages, surtout qu’il y avait matière sur cette île en pleine Mer d’Iroise. Je pense à l’église Saint Ronan (où Didier Squiban a enregistré son album Molène) et son célèbre sémaphore.

L’église Saint Ronan

Le film a pu faire parler un peu de l’île tout de même qui est rudement concurrencée par Ouessant. Molenez en breton (l’île chauve) perd de son charme dans ce film et ne rend pas hommage au travail des pêcheurs. Le tourisme est en pleine expansion et profitera très certainement du film tout comme Bergues dans le Nord avec Bienvenue chez les Ch’tis.

Le Port de Molène

A savoir: il y a un peu plus de 200 habitants sur Molène et il n’y a pas de conserverie de sardines, les images de l’usine ont été tournées dans une usine à Concarneau…

Allez juste pour le plaisir et si vous ne connaissez pas ce compositeur breton, je vous laisse avec Didier Squiban et son titre Ar Baradoz qu’il a composé à Molène. Il joue au piano régulièrement dans les églises bretonnes, un vrai régal pour les oreilles…

Mélusine à Paris

Une bretonne à Paris

3 commentaires

  1. Pingback :Mélusine @ Paris | Sacro-Sein

  2. Pingback :Mélusine @ Paris | La Bretagne, meilleur décor de cinéma #1

  3. Pingback :Mélusine @ Paris | Le phare de la Jument, « l’enfer » de Ouessant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *