Nantes est-elle en Bretagne?

Chez les bretons, nous avons un éternel débat que nous partageons avec les nantais: « Nantes est-elle en Bretagne? ». Je ne vous cache pas que le débat commence dès l’école primaire chez les élèves bretons. Plus on vieillit et plus on se rend compte que les discussions ne sont pas prêtes d’être achevées. Un peu d’histoire, un peu de géographie, un peu de droit et de découpage administratif et hop je vais tenter de répondre à cette question. 

Un peu d’histoire

Historiquement avant le IXe siècle, Nantes n’a rien à voir avec la Bretagne, bien au contraire, puisque la ville soutenait les francs contre les irréductibles bretons. Après huit guerres menés contre les bretons par Louis le Pieux entre 750 et 830, l’empire franc reconnait que seule la pacification et l’unification de la Bretagne pourra faciliter un rattachement à l’empire franc.

Pour mener cette mission à bien, on demande en 831 à Nominoë, comte de Vannes, de pacifier la presqu’île armoricaine. C’est en l’unifiant et en prenant les comtés de Redon et de Nantes, qu’il va faire de la Bretagne un royaume indépendant en 851. Nominoë est surnommé depuis le XIXe siècle, le « Tad ar Vro », le père de la Patrie bretonne unifiée.

Nantes abrite alors le château ducal, résidences des ducs de Bretagne jusqu’en 1488, date de sa conquête par les francs. En 1532,  l’union du duché de Bretagne et du royaume de France, amorcée par les deux mariages successifs d’Anne de Bretagne avec Charles VIII et Louis XII, est scellée par la lettre de Vannes et l’édit de Nantes.

Au XVIe siècle, tantôt Nantes, tantôt Rennes sont considérées comme le siège administratif de la Bretagne; puis Rennes qui le sera définitivement dans les années 1560. Nantes conserve tout de même la Chambre des comptes de Bretagne jusqu’au milieu du XVIIIe siècle. Le Parlement de Bretagne à Rennes officie lui jusqu’à la Révolution.

Le Parlement de Bretagne à Rennes

Un peu d’administration 

La Révolution supprime les anciennes provinces et voit apparaître les fameux départements et c’est de là que part le fameux débat! On découpe la Bretagne en 5 départements: le Finistère, les Côtes-du-Nord (devenue les Côtes-d’Armor en 1990), le Morbihan, l’Ille-et-Vilaine et la Loire-Inférieure (devenue La Loire-Atlantique). Depuis 1848, on sépare cette dernière puis on la ré-attache puis on la re-sépare (…) de la Bretagne pour des raisons économiques et démographiques. En 1941, sous le gouvernement de Vichy, on sépare de nouveau la Loire-Atlantique de la Bretagne. La Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (la DATAR) tranche et aménage le découpage administratif de la Métropole en 1963 en rattachant le département de la Loire-Atlantique à la Région Pays de la Loire avec Nantes comme préfecture (qui occupe d’ailleurs l’ancienne Chambre des comptes de Bretagne).

La Préfecture de Nantes, l’ancienne Chambre des comptes de Bretagne

Fait étonnant, au niveau judiciaire, Nantes dépend tout de même de la cour d’appel de Rennes, et au niveau religieux, le diocèse de Nantes dépend de l’archevêché de Rennes. Des entités culturelles, touristiques, maritimes et agricoles lient aujourd’hui les 5 départements. Il demeure donc une région administrative à 4 départements, une région historique et culturelle et une région économique à 5 départements.

Un peu de culture

Culturellement et historiquement, on ne peut le nier: Nantes est bien bretonne. Ses monuments, comme le Château des ducs de Bretagne et la Chambre des Comptes de Bretagne ainsi que son histoire (Nominoë, Anne de Bretagne…) lui donnent ses racines bretonnes.

Nantes est d’ailleurs à l’origine de la célébration de la Saint-Yves, reprise par la Région Bretagne en 2009 et renommée en « Fête de la Bretagne » (Gouel Breizh en breton). Une école Diwan accueille d’ailleurs 174 élèves. Beaucoup de nantais aujourd’hui se considèrent comme bretons de coeur et l’affichent sur leurs plaques d’immatriculation! La Maison de la Bretagne à Paris représente aussi les 5 départements comme des entités culturelles bretonnes. Et puis je ne parle même pas des « fameuses Prisons de Nantes » et du groupe nantais: Tri Yann!

Dessin de l’illustrateur breton: Nono

Un projet de réunification?

En 2009, le Comité pour la réforme des collectivités locales, propose de ramener le nombre de régions françaises de 22 à 15, de supprimer les départements et ainsi d’évoquer la possibilité de réunir la Loire-Atlantique à la Bretagne. Cette réforme supprimerait la lourdeur des administrations et renforcerait les identités régionales.

Les sondages ne sont pas vraiment révélateurs d’une réelle volonté de rattachement de la part des nantais et des bretons. Certaines fédérations et associations pro-rattachement comme « Bretagne réunie » ou le collectif « 44=Breizh » se font entendre et se mobilisent, d’autres prônent le statut quo.

Quoiqu’il en soit depuis 2011 un amendement permettrait un référendum sur le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne. Il suffirait d’un cinquième des conseillers généraux, soutenus par un dixième des électeurs de chaque département, pour engager le processus. Cela veut dire aussi que les citoyens des autres départements de la Région Pays de la Loire ne seraient pas concernés par ce référendum (acte qui serait donc anti-démocratique?). Et quelle serait la nouvelle préfecture de la Bretagne: Rennes ou Nantes? Quel serait le nouveau pôle économique de la région Pays de la Loire: Angers ou Le Mans? Il y aussi la possibilité que la Vendée rejoigne la Région Poitou-Charentes et que les autres départements des Pays de la Loire fusionnent avec les départements du Centre Val de Loire. Certains évoquent aussi la possibilité d’une Région Grand-Ouest incluant la Bretagne, les Pays de la Loire et le Poitou-Charentes. D’autres veulent aussi y inclure la Basse-Normandie, ce qui nous permettrait de récupérer le Mont Saint-Michel par la même occasion ! 😉

En conclusion

Aujourd’hui, Nantes est culturellement bretonne mais est administrativement « ligérienne ».

Petit sondage: Êtes-vous favorable au rattachement du département de la Loire-Atlantique à la Bretagne et pourquoi? 

Pour ma part, j’avoue que je n’ai pas les compétences économiques pour peser clairement les pour et les contre…

A savoir: Notre actuel Premier ministre et ex-maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault s’oppose à ce rattachement alors que notre ministre de la Défense et ex-président du Conseil régional de Bretagne y est favorable…

En bonus, un petit reportage sympathique sur la ville de Nantes

Mélusine à Paris

Une bretonne à Paris

26 commentaires

  1. Pour moi, Loire Atlantique et Bretagne sont deux choses différentes ! Ca ferait bizarre de les regrouper.
    Mais bizarrement, pour moi, Nantes c’était la Bretagne !
    Par contre, on dit : Nantes est-il » ou « Nantes est-elle » ? Tu as mis les deux.
    Bises 😉

    • Nantes à elle-seule ne peut être rattachée à la Bretagne sans la Loire-Atlantique mais les autres communes du département n’ont pas forcément cette culture bretonne que possède Nantes…Vaste débat! Oui effectivement pour moi on dit plutôt « Nantes est-elle » (Nantes=la ville), j’ai corrigé, merci!

    • Je me permets d’apporter quelques précisions :
      – En 851 (…après JC, mais quand même !) Charles II le Chauve, petit-fils de Charlemagne, suite à trois défaites de ses troupes face aux Bretons, a par le traité d’Angers cédé à Érispoë, fils de Nominoë, donc à la Bretagne, le comté de Rennes, le comté de Nantes et le pays de Retz. Depuis le IXe siècle, à Nantes, notre province c’est la Bretagne (province depuis l’union du duché à la France bien sûr !)
      – En 1790 notre province a été divisée en 5 départements.
      – 1941, Pétain diminue la Bretagne et invente une région avec Angers comme centre administratif. Cette région est abrogée en 1945. Pour mémoire c’était : le Maine et Loire + la Mayenne + la Sarthe + l’Indre et Loire + 1/5ème de la Bretagne (la Loire Inférieure) mais sans la Vendée qui restait dans sa province d’origine (le Poitou).
      – 1955, le président René Coty envisage des régions de programme avec le découpage que nous connaissons. Une « idée » qui avance à l’assemblée nationale dans les années 60 (des préfets de circonscription d’action régionale existent depuis le 14 mars 1964).
      – Le 27 avril 1969 : le Général de Gaulle propose aux français un référendum sur la régionalisation et sur la transformation du Sénat, à savoir : « Approuvez-vous le projet de loi soumis au peuple français par le président de la République et relatif à la création de régions et à la rénovation du Sénat ? » Donc un « Package », c’est-à-dire deux questions mais un seul bulletin bleu pour la réponse : un « OUI » (pour tout) ou un « NON » pour tout !
      La participation a été de 80,13% et le résultat 52,5 % NON.
      – Le 5 juillet 1972, Le président Pompidou, malgré le NON trois ans plus tôt, change les circonscriptions d’action régionale en « Régions »… celles refusées par référendum !
      – Depuis, en Pays nantais… c’est « Pays de la Loire » en très grand sur les trains, à la télé, sur les plateaux repas des collèges, dans les journaux ; l’ardoise en Sud Loire-Atlantique interdite, etc… Et malgré tout cela nous sommes bien nombreux à être fiers de notre Bretagne, celle dont la carte était accrochée près du tableau vert de notre école primaire, cette Bretagne à la grande diversité de Pays et de paysages.

      Donc, En ce qui concerne la Paysdelaloirie (alias Ligérie de monsieur Auxiette), les nantais ne l’ont pas demandée. Nous n’en voulions pas en 1969 lors du référendum et nous n’en voulions pas plus en 1972 quand Pompidou l’a imposée quand même ! Depuis : pas le choix. Interdiction des toits en ardoises au Sud du pays nantais et architecture de style Languedoc Roussillon imposée à la place, suppression de l’inscription « Chambre des comptes de Bretagne » sur le fronton nord de l’actuelle préfecture de Loire-Atlantique (enlevée en 1985 ou 1986). Pour info, il ne reste plus que le coussin d’hermines sculptées qui surplombait l’inscription mais il est bien haut et peu visible sur le fronton Nord. Certes, il y a une petite plaque rappelant la décision prise par Anne de Bretagne d’établir à Nantes cette Chambre des comptes de Bretagne (plaque fixée à gauche des grilles, place Roger Salengro : là où les touristes ne passent jamais !). Plus d’hermine sur les bouteilles de Gros-plan et muscadet, etc, etc… Un budget communication utilise nos sous pour faire un journal de propagande, pour fabriquer une « Histoire », une « identité », pour fabriquer du bien mal nommé « ligérien » : du lien quoi ! (Chapeau comme trouvaille « ligérien » pour ceux qui habitent à Saint-Gilles Croix de Vie ou Pré-en-Pail !). Pas surprenant que les jeunes se posent des questions 42 ans plus tard.

      En tout cas, BRAVO à Mélusine pour sa démarche que je découvre dans le contexte de la réunification espérée.

      • Réponse informative et intéressante. Des faits que j’ignorais (je suis d’origine costarmoricaine 😉 ) mais qui sont révoltants : interdiction des ardoises ? Ca et la Chambre des Comptes, on est bien face à une opération d’effacement, celui de l’identité bretonne de la Loire Atlantique, une débretonnisation. Merci.

        PS : j’ai des connaissances en Mayenne (à Pré-en-Pail justement, entre autres) et quand ils sont loin de chez eux, ils ne se disent jamais ligériens, plus souvent, pour couper court, ils disent « Pré-en-Pail, c’est en Normandie ». Pourtant, eux aussi ont eu les petits dépliants et les autocollants quand ils étaient en primaire…

  2. @Roxane: tout à fait d’accord avec toi: Loire-Atlantique et Bretagne sont deux choses différentes, la première étant un département, la seconde étant une région, laquelle représente une vraie identité.

    @Mélusine: j’ai lu attentivement ton article. Quelques remarques:
    – Tu écris: « Les sondages ne sont pas vraiment révélateurs d’une réelle volonté de rattachement de la part des nantais et des bretons. » Il est vrai que les résultats des sondages ne démontrent rien, mais il faut tenir compte des politiques menées depuis des années en Loire-Atlantique, pour effacer cette identité (les exemples pleuvent), et ceci leur est de plus en plus facile dans la mesure où les esprits des citoyens sont plus tournés vers des soucis quotidiens plus important. Le problème de la réunification apparaît ainsi, à la majorité des « sondés) comme accessoire.

    – Pour ce qui concerne le choix d’une capitale, pourquoi s’en tenir toujours au schéma classique. Pourquoi n’il y aurait-il pas 2 voire 3 capitales. Pour le collectif que je représente (Bretagne Réunifiée), cette question n’est même pas abordée même si certains opteraient pour 3 capitales: Nantes (historique), Rennes (Economique) et Brest (Maritime).

    • @Jean-Marc Merci pour ta visite sur le blog et de tes précisions. Les bretons tout comme les « ligériens » ne sont pas sensibilisés à ce sujet et ne comprennent pas forcément tous les enjeux d’un rattachement…et puis le contexte économique joue aussi effectivement. Les personnalités politiques de la Loire-Atlantique et de la Bretagne, de droite comme de gauche, ont des positions très différentes sur le sujet…ce qui ne facilite pas un consensus.

    • L’Allemagne a réussi sa réunification et opté pour deux capitales. Donc tout est possible. 😉

  3. Mon avis sur la question http://jefbzh.net/la-reunification-est-la-premiere-des-revendications-bretonnes/
    Concernant la question de la capitale, pour aller dans le sens de Jean-Marc, les exemples de régions ou pays dans le monde ayant deux capitales (une économique, l’autre politique) sont nombreux (Ecosse, Australie, États Unis, Allemagne…).

    • Merci Jef de ton commentaire et bienvenu sur mon blog. Plus politisé mais très intéressant de lire ton article et de confronter les avis sur la question! A la différence de Bretagne Réunie et le collectif 44=Breizh, je me demandais si il existait des associations qui étaient contre la réunification?

      • A notre connaissance non. Il y a de temps en temps des initiatives qui apparaissent sur Internet, mais c’est toujours très limité dans le temps et en nombre de personnes.

        Maintenant, il faut dire qu’il n’y en a pas vraiment besoin car le Conseil régional des PDL fait très bien le boulot lui-même.

  4. « Chez les bretons nous avons un éternel débat que nous partageons anvec les nantais »
    Dès la première phrase, on voit que vous allez nous ressortir les poncifs des partisans du découpage actuel. Les Nantais sont autant bretons que les Rennais ou Brestois. A moins que pour vous, être breton signifie être ressortissant d’une structure administrative française datant de 50 ans.

    Ensuite Nantes n’était pas bretonne avant le ix eme siècle. A votre avis qu’en était-il de Rennes à la même époque?

    Je vous laisse, Nantes et le Pays Nantais sont évidemment bretons.

    • Bienvenue sur le blog et merci de votre commentaire. J’essaie juste d’éclairer une question qui est régulièrement posée (pour ceux qui ne comprennent pas ce débat justement entre autres) avec des éléments historiques, administratifs… Je précise à la fin de mon article que Nantes est historiquement et culturellement bretonne mais que dans les faits aujourd’hui administrativement, elle ne l’est pas… Il me manque des éléments économiques et politiques pour me faire un avis sur un rattachement administratif mais je suis preneuse 😉

  5. Bonjour,
    Il n’y a pas débat, Nantes capitale historique de la Bretagne est bien bretonne comme le sont les habitants du pays nantais qui ont droit à leur bande noire du drapeau breton. Il a suffit d’une décision bureaucratique de création d’une région Pays de la Loire pour que certains refassent l’histoire. Rennes n’est pas plus bretonne que Nantes! Si le département d’Ille et Vilaine avait été rattaché à la Normandie par exemple, il y aurait eu également des beaux esprits pour poser la question du rattachement de Rennes à la Bretagne!!!!
    Pour la petite histoire si le Parlement de Bretagne a été implanté à Rennes c’est parce que le pouvoir royal se méfiait de Nantes bien trop jalouse de l’indépendance de la Bretagne!
    Vivement le rattachement administratif, injustice réparée
    Bien cordialement

    • Bonjour,

      Je crois bien au contraire qu’il y a un débat économique à soulever sur cette question. Au regard du contexte breton en ce moment face aux licenciements et à l’écotaxe, Nantes en Bretagne apporterait-elle des solutions ou du moins permettrait-elle de soutenir la région ? Vaste question.. Comme je le dis dans l’article il est incontestable que Nantes est bien bretonne historiquement mais le rattachement administratif n’est pas au programme pour le moment. Merci de vos précisions, toujours intéressant de pouvoir partager des points de vue.

  6. Rebonjour,
    Je reviens sur certains commentaires comme le fait de s’interroger sur Nantes bretonne mais pas la Loire Atlantique!
    C’est quand même surprenant le manque de culture de beaucoup. Le pays de Retz au sud de Nantes était considéré comme la première baronnie de Bretagne.
    Guérande, Ancenis, Clisson Chateaubriand, Le Croisic etc ne seraient pas bretonnes !!!!!! c’est un peu de délire

  7. Pingback :Mélusine @ Paris | Le Couesnon dans sa folie a mis le Mont en Normandie…

  8. Historiquement ? Mais justement, il me semble que Nantes, tout au long de l’histoire, a joué son propre intérêt contre celui de la Bretagne. Qui a envoyé des émissaires à Jules César pour lui proposer son aide au moment ou il allait attaquer la Bretagne, en échange d’un pacte de non-agression envers la ville ? Nantes. Pourquoi la duchesse Anne, poursuivie par les armées du roi de Fance, s’est-elle enfuie de Nantes pour se réfugier à Rennes ? Parce que Nantes voulait la livrer contre un sauf-conduit. Des exemples, il y en a à la pelle, et toujours dans le même sens. Et depuis quand parle-t-on du château des ducs de Bretagne à Nantes, sous-entendant qu’il était LE seul château ? La capitale du duché s’est longtemps trouvé là où se trouvait le duc, et celui-ci se déplaçait beaucoup. Le château de Nantes a été choisi par le duc François, père de la duchesse Anne, lorsque celui-ci s’est retrouvé parachuté en Bretagne par le roi de France. François était né en France, avait grandi à la cour du roi, et a choisi Nantes parce que ville fidèle au roi de France, justement (et que l’on pouvait s’enfuir rapidement vers la France en cas de besoin). Il a fait embellir le château à la mode française et en a fait un joyau de son époque, mais cela ne fait pas du château LE château DES ducs de Bretagne…

    • Nantes à été intégré à la Bretagne à la même époque que Rennes et Vannes au 9e s. Il s’agissait initialement de marches établies par les carolingiens pour protéger les royaumes francs des incursions éventuelles des bretons, installés en armorique depuis le 5e, et ayant repoussé 9 fois les tentatives d’annexion franques. Avec à sa tête Nominoë, le Royaume de Bretagne a absorbé ces marche, en 850-851. La question ne se pose donc même pas.

    • Ouhlala… François a été choisi par le duc Arthur III et le Conseil ducal de manière à écarter les filles du duc François Ier le Bien-Aimé de la succession, ce qui fit enrager la cour d’Ecosse (puisque leur mère était une princesse écossaise).
      Ensuite, François fut très soucieux de la souveraineté bretonne et se montra ferme et provoquant contre Louis XI, boudant son couronnement, son mariage, se présentant en armes et debout pour le soi-disant hommage (simple), refusant toute distinction française, obtenant la création d’une université avec l’aval du Pape entérinant la reconnaissance de la Bretagne comme une principauté souveraine par Rome etc. Et c’est même cette hostilité contre la France qui conduira la Bretagne à la situation désastreuse de 1488-1491. En revanche, François était un prince de la Renaissance avant l’heure… mais pour le reste, que voici une vision très partisane. (désolé Mélusine, je ne veux pas flooder la section commentaires 😉 )

  9. Je crois que la chanson des TRI Yann, La Découverte ou l’ignorance,résume bien l’état d’esprit de beaucoup sur cette « appartenance

  10. Bonjour a toutes et a tous
    desloser je suis née a nantes et je vie a nantes depuis toujours sans vouloir blesser personne l’histoire c’est le passé… Il y a beaucoup de Nantais ou bretons qui souhaites etre reunifier,mais vous oubliez ceux (Nantais ou bretons) qui eux ne veulent pas etre ratacher depuis que je suis petite c’est un sujet de discorde et moi je ne me sens absolument pas bretonne je suis nantaise et cette idee de rattachement ne me convient absolument pas!!!!!!! Il devraient demander l’avis de touts les citoyens avant de changer quoi que soit c’est la moindre des choses…cette idee saugrenue je c’est pas d’ou elle sort ou qui a pense a sa mais ce jour la il aurai mieu fait de rester au lit et de continuer a reflechir..Nantes est une ville dynamique fraiche jeune et touristique et economiquement parlant c’est une ville indepandente

    • Je suis d’accord pour qu’un référendum soit mis en place pour demander aux peuples quel est leur avis sur la question du rattachement et du découpage administratif. Pour paraphraser Clémenceau : « Le découpage des terres est une chose trop importante pour le confier à des politiciens » 😉

    • Belle idée qu’il aurait fallu commencer par appliquer avant la partition de la Bretagne, non ?

  11. Je suis nantais né a Nantes sur la butte st Anne!
    C ‘est évident que Nantes et la Loire atlantique est bretonne le problème est que de nos jours malheureusement un référendum sur le sujet serait refoulé a plus de 70% sur Nantes .A cause notamment de JMA qui pendant plus de 20 ans a fait de la pub sur paris relégué par la presse comme quoi « Nantes est la ville ou il fait bon vivre!!! »
    Ainsi depuis une petite vingtaine d’année tout paris est descendu à Nantes .En effet il reste de nos jours simplement que 1/3 de la population qui est nantaise de souche selon un article ouest France.
    Or aller discuter aujourd’hui avec un jeune né a Nantes de parents parisiens ou ligériens de l’histoire bretonne de Nantes ce dernier va nier farouchement que Nantes est en pays de la Loire et à rien a voir avec la Bretagne!
    D’autre part il faut savoir aussi entre 1850 et 1930 Nantes a accueillit 70000 bretons de basse Bretagne(56-29-22) pour remplir ces usines et industries ainsi quand vous êtes nantais de souche depuis 4 générations et que vous faites votre arbre généalogique,il y-a beaucoup de chance même si vous vous appelez Dupont ou martin de vous apercevoir que vous avez une grand mère et arrière grand mère qui s’appelait Leguen ou Legoff ce qui moins vrai pour nos proches voisins vendéen!

  12. Chloé Cormier georgetNo Gravatar

    Je suis née a Nantes et c’est vrai que il y a énormément de parisiens dans notre ville et qu’ils n’y connaissent rien a l’histoire et a la culture bretonne . Moi avant tous d’être nantaise,je suis bretonne et fière de l’être . Nantes fait partie intégrante de la bretagne comme Vannes , Rennes ou st Brieuc ( on en parle pas beaucoup )

  13. Oui nantes est bretonne…. Il n’y a que les politiciens des dits pays de la loire et le pouvoir parisien qui ne le comprennent pas… ils gagnent bien leur croute à ce conseil régional et conservent leurs prébendes…..

    Il y a à l’ouest français une région de trop en 2016 les pays de la Loire , une partie devrait rejoindre la région Centre -Val de Loire le Maine 53 et 72 , l’Anjou 49 et Vendée le L’Aquitaine région initiale du Poitou auquel appartenait ce département…..

    Il y a une nouvelle Manif Breizh à Nantes le samedi 24 septembre 2016 à 15h00 place de petite Hollande à Nantes/Naoned . Vous etes invités…..

    Je suis originaire du pays de Retz marais breton/geuniou Breizh , mon nom breton est Burban qui signifie fastueux en français ….

    Nantes signifie vallées comportant 3 rivières c’est à dire Loire, Erdreet Sèvre nantaise, Naoned en breton c’est ainsi …..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *