L’Hôtel Julia, le repère des peintres de Pont-Aven

Lorsqu’on évoque Pont-Aven, on pense immédiatement à Cambry, Lalaisse, Wylie, Gauguin, Bernard, du Puigaudeau, Sérusier et j’en passe … Pont-Aven, fierté artistique de la Cornouaille est une ville emplie de charmes. La préservation de son architecture XIXe nous plonge au cœur de la Belle-Epoque ; une ville un peu hors du temps avec ses nombreuses galeries et ses musées. Parmi les joyaux du centre-ville, se trouve l’Hôtel Julia où ses annexes sont actuellement en restauration pour accueillir le tout nouveau musée de Pont-Aven au cours de l’automne 2015. Retour sur l’histoire atypique de cet établissement emblématique de la Cornouaille.

peintres Pont-Aven

Peintres sur le pont !

Dame Julia, la bonne hôtesse de ses peintres

Issue d’une famille modeste avec un père meunier originaire de Quimperlé et une mère crêpière originaire de Baye (à savoir : la spécialité de Baye est l’andouille !), la petite Julia Guillou, née en 1848, rejoint l’école des religieuses de Riec-sur-Belon. Dans les années 1860, la cornouaillaise est employée par le Grand Hôtel de Concarneau et occupera plusieurs postes durant dix longues années ; elle apprendra notamment la gestion. Mme Feutray de Pont-Aven lui propose alors de la remplacer à l’Hôtel des Voyageurs durant son absence. Suite au décès prématuré de Mme Feutray, Julia Guillou devient propriétaire des lieux, à la demande des pensionnaires, grâce à un important emprunt et à l’hypothèque de la ferme familiale. Depuis une dizaine d’années les peintres anglais et américains sont de fidèles clients de l’établissement. Personnage haut en couleur de Pont-Aven, Julia est appréciée pour sa gentillesse et son accueil.

Julia Guillou

Portrait-Julia Guillou

L’Annexe de l’Hôtel Julia

L’établissement tourne bien et sa cuisine est fortement appréciée ; la propriétaire décide alors de l’agrandir en 1881 en achetant une petite maison au toît de chaume de l’autre côté de la rue. En 1900, la salle à manger de 250 couverts (l’actuelle salle Julia), est construite ainsi que les cuisines et le bar (l’actuelle salle Gauguin) ; d’autres chambres et 4 ateliers de peintures sont aussi aménagés à l’étage. Le tout devient officiellement « l’Annexe de l’Hôtel Julia ». Pierre-Auguste Renoir y séjourne d’ailleurs en 1893.

En 1905, un voyageur anglais, Francis Moulton, fournit une description de cet Annexe :  » La modeste petite pension campagnarde qui constituait l’hôtel a maintenant un voisin magnifique construit avec une armature d’acier comme un gratte-ciel de Chicago et resplendissant de mobilier moderne avec chaises, fauteuils de cuir, électricité, sonnettes électriques, eau glacée, thé dans l’après-midi, whisky écossais et tous les supers raffinements de la civilisation du XXe siècle« .

En effet la propriétaire des lieux est aux petits soins pour sa clientèle en organisant des bals, des concerts et en proposant des locations de voitures avec chauffeurs ou encore des excursions en bateau. Elle offre par la même occasion de nombreux emplois aux habitants de Pont-Aven et de la région. En échange de ses « bons services », l’Hôtel et son Annexe sont finement décorés par les artistes venus séjourner quelques semaines ou parfois plusieurs mois à Pont-Aven.

Vue sur l'Hotel Julia et son Annexe

Vue sur l’Hotel Julia et son Annexe

Julia s’éteint, son hôtel aussi …

La fin de la Belle-Epoque annonce aussi la fin des beaux jours de l’Hôtel. La santé de la propriétaire se dégrade à la fin de la Première Guerre mondiale. Julia confie les clefs de son paradis à sa nièce. La mort de Julia en 1927, la crise de 1929 et la fin de l’attrait artistique de Pont-Aven au profit d’autres régions bretonnes (comme Dinard par exemple) voit le déclin de l’Hôtel, contraint de fermer ses portes en 1938. On vend alors tout le mobilier aux enchères, il n’y reste plus alors que l’âme de sa propriétaire …

salle julia

Lors de la Seconde Guerre mondiale, des réfugiés y sont installés puis l’Armée allemande le réquisitionne. Un temps aux commandements des Forces Françaises de l’Intérieur puis devenu refuge pour les personnes âgées de l’hospice de Quimperlé, il devient un lieu d’accueil pour les prisonniers et les déportés de guerre.

Une propriété municipale

L’Hôtel Julia devient propriété de la commune de Pont-Aven en 1946 qui en fait tantôt une salle des fêtes tantôt un bureau de votes ou encore une salle des mariages … A l’occasion du cinquantenaire de la mort de Gauguin, la municipalité décide d’organiser une grande exposition dans la salle des mariages. En 1959, l’ancienne Salle à manger de l’Annexe accueille le premier festival de peinture de Pont-Aven.

Faire de l’ancien Hôtel Julia, un musée municipal, tel était l’objectif souhaité par les élus de l’époque dans les années 60. Seulement le dépôt de plusieurs explosifs par le Front de Libération de Bretagne devant l’Annexe engendre de lourds dégâts. Le musée de Pont-Aven est créé en 1981 mais au niveau de l’ancien bureau de poste … Le rez-de-chaussée de l’Annexe est loué ou prêté de temps à autres à des artistes.

ateliers artistes Pont-Aven

Ateliers d’artistes municipaux

Et l’Annexe deviendra Musée !

Avec l’aide de la Fondation du Patrimoine, Concarneau Cornouaille agglomération et la Ville de Pont-Aven souhaite redonner à l’Annexe Julia tout son prestige d’antan en y installant le tout nouveau musée de Pont-Aven à l’automne 2015. Le projet inclut la restauration de la façade de l’Annexe de l’Hôtel Julia ; le coût total de l’opération est estimé à plus de 8 millions d’euros.

musée Pont-Aven

Le futur musée de Pont-Aven

Crédits photos : Musée de Pont-Aven

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’Ecole de Pont-Aven, je ne peux que vous conseiller le nouveau livre de Paul Burel, illustré par Nono et publié aux Editions Dialogues. A se procurer ici !

Mélusine à Paris

Une bretonne à Paris

3 commentaires

  1. oh snif j’etais en vacances dans le finistere sud et je voulais aller a pont aven e tapres ca ne s’est aps fait!
    bise

  2. Pingback :Pont-Aven. [Photos] Le musée rouvre ses portes « Article « Côté Quimper

  3. Pingback :Pont-Aven, la Cité des Peintres - Terres Celtes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *